content="text/html; charset=iso-8859-1" /> Tfoot - http://tfoot.zeblog.com/ /* Style généraux */ BODY { background:#E3E3E3; MARGIN : 0PX; PADDING : 0PX; } BODY,TD,DIV,LI { FONT-SIZE : 11px; FONT-FAMILY : VERDANA; LINE-HEIGHT : 150%; COLOR : #000; } #ombre { /* Ombre autour du design*/ background:#FFF; background-image:url(http://zeblog.com/blog/images/templates/clean-gray/fond.png); background-repeat:repeat-y; width:800px; margin:auto; } #droite { /* Contenu (droite) */ BORDER-LEFT : 1PX #CCC DOTTED; height:100%; BACKGROUND : #FAFAFA; WIDTH : 560PX; padding:15px 10px 0px 10px; } A:LINK, A:VISITED, A:ACTIVE { COLOR: #195EA3; TEXT-DECORATION: NONE; } A:HOVER { COLOR: #E38800; TEXT-DECORATION: NONE; } /* Banniere HAUT (titre) */ #TOP { BACKGROUND : #606060; padding-top:20px; padding-bottom:20px; border-bottom:3px solid #7F7F7F; } h1 { /* Titre */ PADDING-left:15px; FONT : BOLD 14PT GEORGIA; margin:0px; COLOR: #FFF; } h1 a:visited, h1 a:link, h1 a:hover { COLOR: #FFF; } a:link.url, a:visited.url, a:hover.url { /* URL */ PADDING : 0PX 15PX 20PX; LETTER-SPACING : 5PX; FONT-SIZE : 10PT; COLOR : #FFF; text-decoration:none; } /* Banniere bas (copyright) */ #pied { BORDER-TOP : 1PX #CCC DOTTED; BACKGROUND : #FAFAFA; padding-top:4px; padding-bottom:4px; text-align:center; } /* MENU */ #gauche { WIDTH : 182PX; padding-bottom : 30PX; padding-left:10px; } h3 { /* Titre rubrique */ MARGIN-TOP : 20PX; WIDTH : 180PX; MARGIN-BOTTOM : 10PX; font-family:Trebuchet MS; color:#777777; font-size:15px; letter-spacing:1px; } .menugauche { list-style: none; padding: 0; margin-top: 0px; margin-left: 10px; margin-bottom:11px; } .menugauche li { /* lien rubrique */ margin: 0; padding: 0; padding-bottom:3px; } p.avatar { /* Paragraphe de l'avatar */ margin: 0 0 10px 0; padding-right:5px; } /* CALENDRIER */ table.calendrier {border: 0; background-color: #fff;} table.calendrier td, th {text-align: center; border: 0} table.calendrier th {height: 10px; font-size: 7pt;} table.calendrier td {width: 19px; height: 10px; font-size: 8pt;} table.calendrier .calendrier-mois {font-weight: bold; margin-top: 3px; font-size: 8pt; text-align: center} table.calendrier .calendrier-mois a{text-decoration: none} table.calendrier .calendrier-prec, table.calendrier .calendrier-suiv {font-weight: normal;} table.calendrier th {text-align: center;} table.calendrier td.lien-jour {font-weight: bold; background-color: #FCFCFC;} table.calendrier td.lien-jour-selectionne {font-weight: bold; background-color: #F9F9F9;} table.calendrier td.lien-jour a {text-decoration: none;} /* BILLETS */ h2 { /* Titre billet */ PADDING : 1PX 8PX 2PX 0px; margin:0px; font-family:Trebuchet MS; font-weight:bold; FONT-SIZE : 15px; COLOR : #808599; text-decoration:none; } h2 a:visited, h2 a:link, h2 a:hover { COLOR : #808599; } div.billet { /* Contenu billet */ text-align:justify; margin-right:8px; } div.billet-header { /* Header billet (auteur, date, catégorie) */ margin-top:0px; margin-bottom:3px; font-size:10px; color:#808080; } div.billet-pied { /* Pied billet (commentaires, trackbacks) */ margin-top:6px; margin-bottom:10px; margin-right:8px; color:#808080; text-align:right; font-size:11px; } /* PAGES */ #archives { text-align:justify; } /* TRACKBACKS ET COMMENTAIRES */ h4 { /* Titre TrackBack */ margin:0px; font-size:13px; } #trackbacks { margin-top:5px; margin-bottom:10px; } #commentaires { margin-top:5px; margin-bottom:10px; } div.commentaire-header { /* Header billet (auteur, date, catégorie) */ margin-bottom:5px; font-size:11px; } div.commentaire { /* Contenu billet */ margin-left:5px; text-align:justify; margin-bottom:15px; border:1px dotted #D9D9D9; background:#FDFDFD; padding-left:5px; padding:9px; padding-top:15px; padding-bottom:15px; } /* FORMULAIRES */ input.button { background : #ffffff url(http://www.zeblog.com/design/degrade_1.png) repeat-x 0 100%; border:1px dotted #D9D9D9; padding: 2px; font-size: 11px;; font-weight: bold; font-family: verdana; } input.button:hover, input.button:focus{ background : #ffffff url(http://www.zeblog.com/design/degrade_2.png) repeat-x 0 100%; } input, textarea, select { font-family: verdana; font-size:11px; border:1px dotted #D9D9D9; background:#FDFDFD; letter-spacing:1px; padding:2px; } textarea { width:350px }

Tfoot

Calendrier

« Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Tchooo & Felix

Tfoot se veut une alternative aux médias traditionnels et à ses journalistes dits « spécialisés ». Vous ne trouverez pas ici de polémiques à deux balles faites pour vendre du papier, analysons le football et ce qui l’entoure en profondeur plutôt que de s’engueuler comme du poisson pourri. Ce site milite pour le départ de Raymond Domenech, la retraite des dirigeants de la Fifa et de l’Uefa, l’arrêt immédiat et définitif de la carrière de Florent Malouda, la vidéo ainsi que la parution d’un bouquin nommé « Parler comme Pape Diouf en 10 leçons ». Bonne lecture

Blog

Classement de Ligue 1 offert par LiveScore.free.fr

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Google

A couper le souffle

Par Tchooo & Felix :: 18/05/2008 à 01:31 :: Ligue 1
Que d’émotions pour cette dernière journée de ligue 1. Souvent peu spectaculaires tout au long de la saison, les équipes de ligue 1 se sont royalement lâchées en cette dernière journée, pour preuve, il y a eu des buts même à Marcel Picot !

Le moins que l’on puisse dire est que cette journée faisait figure de montagne russes au niveau de l’émotion, et qu’elle était à éviter pour les cardiaques. On aura en effet rarement vu autant de suspens dans une dernière journée puisque après tout, presque rien n’était joué avant les premières secondes de jeu.
Avant les premières secondes en effet, car l’inévitable Karim Benzema ouvrait le score au bout de 30 secondes suite à un gros pressing lyonnais et à une combinaison lumineuse avec un Fred retrouvé, le meilleur buteur du championnat y allait de sa 20ème réalisation, décisive une nouvelle fois, comme symbole de cette saison où le jeune lyonnais aura porté son équipe à bout de bras.
Un but des plus rapides comme annonciateur d’une soirée de folie, qui s’enchainait par une deuxième réalisation lyonnaise de Fred qui tuait définitivement l’enjeu pour le titre, ainsi que par le doublé d’un Gomis en grande forme sur cette deuxième partie de championnat, la panthère noire lançait envoyait son équipe en uefa en faisant exploser des monégasques démobilisés, encore une fois.
Et à Marseille me direz vous ? Un début tambour bâtant là aussi, puisque suite à une grosse pression les hommes d’Eric Gerets vêtus de leur étonnant nouveau maillot au style « pull jacquard » pour le peu douteux, ouvraient le score par Mamadou Niang comme toujours, sur un service au poil d’un –enfin- étincelant Samir Nasri, comme pour dire au revoir au public du Vélodrome, mais ça c’est une autre histoire.
Les marseillais étaient alors en Ligue des Champions, position qui allait vite changé, puisque Nancy ouvrait dans la foulée le score contre Rennes par Malonga, une soirée catastrophe se lançait alors en perspective pour les olympiens, puisque Strasbourg égalisait et prenait l’avantage rapidement sur deux occasions par Fanchone et le petit Gameiro (attention talent), un retour au score pour le peu inattendu, qui même si les marseillais ne peuvent s’en prendre qu’à eux même, le jeu proposé par les strasbourgeois tend bien à démontrer que les grosses écuries ne jouent vraiment pas le même championnat que Nancy entre autres.

Alors que les sudistes se retrouvaient dans un cauchemard, Paris réussissait à ouvrir le score par un Diané qui aura fait plus que du bien, quand on pense qu’il était pas loin de partir au mercato, on peut remercier la chance de l’avoir fait rester car sans lui Paris serait probablement en L2 ce soir.
On continue dans le bas du classement, où si Lens face à Bordeaux nous ennuie royalement avec un 0-0 qui monopolise l’antenne de Canal + (à la programmation peu inspirée), Toulouse semble en passe de se sauver suite à l’ouverture du score rapide (et assez chanceuse) du rouquin Mathieu, mais comme souvent au Stadium, le Téfécé se faisait rattraper par VA d’un but Audel qui profitait d’une frappe ratée de Savigoal.

Le bas du tableau c’est bien, le haut c’est mieux, si la course au titre semble être définitivement pliée, celle pour l’Europe que se disputent Marseille et Nancy depuis tant de journées est loin d’être terminée, car si l’égalisation rennaise par Mbia redonne des couleurs aux supporters phocéens,  la fin de première mi-temps fut absolument monumentale. Cissé remarquablement servi par Nasri encore lui, obtenait un pénalty qu’il transformait par figure imposée, une deux avec le gardien conclu de la tête, la classe. Classe que l’on retrouve quelques secondes plus tard, lorsque sur un centre impeccable du prometteur Grandin, Samir Nasri fusillait Puydebois sur une reprise du gauche d’une rare pureté, le minot qualifiait à cette instant son équipe, et confirmait sa grosse fin de saison, sur le plan statistique tout du moins.

Les premières mi temps terminées sur tous les terrains, à peine le temps de reprendre son souffle que cela reprenait à Nancy où l’ancien marseillais Mika Pagis, le Brad Pitt de la canebière donnait l’avantage à des rennais qui n’avait pourtant plus grand chose à espérer, au vu du carton que réalisait Saint Etienne face à Monaco (4-0). Nancy réagissait alors quelques minutes plus tard en égalisant à son tour et en relançant une énième fois le suspense, que se chargeait de calmer dans la foulée Mickael «la classe » Pagis, sur un but certes peu Pagistral, mais tellement décisif…
Dès lors, l’OM n’avait plus qu’à assurer la victoire face à un Strasbourg de gala, qui sortait le match de l’année (après s’être tellement reposé depuis 15 journées quoi de plus normal), et qui faisait souffrir des marseillais à la défense fébrile qui sera le principal chantier de son mercato. Un illustre inconnu égalisait en effet en contre, profitant d’un marquage plus élastique et plus détendu tu meurs de l’énigmatique Ronald Zubar.
Dès lors les marseillais poussaient et se procuraient rapidement deux occasions sérieuses,  les nancéens de leur côté complètement émoussés ne faisait plus la différence et tombait dans l’énervement, notamment par le sanguin Pablo Correa, un peu trop énervé et bien piètre exemple devant son banc.

Le suspens était toujours des plus intenses dans le bas de tableau, Toulouse poussait pour assurer son maintien, tandis que Paris se faisait rattraper par Sochaux à 1-1. Quant au match le plus ennuyeux du début de soirée, la folie allait commencer à s’installer à Bollaert, puisque après plusieurs occasions bordelaises (dont une barre sur un lob magique de Cavenaghi), les hommes du président (quel jeu de mot !) ouvraient enfin le score par leur inévitable goléador argentin. Un but qui avait le mérite de réveiller ce match, puisque les lensois lâchaient tout ce qu’ils avaient pour revenir au score, ce qu’ils faisaient sur un pénalty de Monterubio.

C’est alors qu’en quelques minutes tout allait se jouer définitivement à tous les niveaux, puisqu’en l’espace de 10 minutes, Toulouse allait assurer son maintien par Patxi (je sais que c’est Pantxi mais c’est mon côté Star’ac, que voulez vous) Sirieix, alors que Paris donnait le coup de grâce à Lens toujours par Diané, des lensois qui se reprenaient un but dans le même temps par Bellion, sur un service caviar du trop peu médiatisé Fernando.
En haut, Cissé donnait la qualification définitive en ligue des champions à l’OM, une belle image lorsque l’on sait à quel point le joueur a pu être conspué dans tous les médias par tous les pseudos spécialistes, un Djib Djib’ aux stats extraordinaires en 2008, avec une bonne vingtaine de buts en quelques mois (et des prestations convainquantes), pas mal pour un joueur aussi « mauvais et peu technique » n’est-ce pas ?
Les dernières minutes furent moins crispantes, et l’égalisation de Maoulida, toujours là pour se battre jusqu’au bout on ne peut pas lui enlever, relevait plus de l’anecdote et de l’honneur que d’autre chose.

Au final on ne peut que se réjouir du trio de tête qui représentra la France en Champion’s League (oui, c’est moche, mais c’est pas avec des petites équipes en LDC qu’on fait un beau championnat), ainsi que du sauvetage du PSG pour l’intérêt médiatique du championnat, et pour les bons moments de rigolade que nous offre le club depuis tant d’années. La présence de Saint Etienne en UEFA est elle aussi à saluer, les verts seront l’une des équipes à surveiller l’an prochain. Quant aux lensois, on ne peut qu’être triste pour nos amis ch’tis, surtout en cette année de reconnaissance du nord de la France, mais la descente relève d’une logique sportive et de gestion, car tout au long de l’année, le plus grand flou aura entouré le poste d’entraineur des sangs et or, le pauvre Gervais Martel étant malheureusement pour le coup assez responsable.

Bref, on a eu droit à une fin de saison en forme de feu d’artifice avec 42buts je crois (hallucinant je sais, ça donne envie de parler allemand), une attitude offensive que l’on aimerait voir plus souvent, l’année prochaine qui sait, après un mercato qui s’annonce des plus intéressants, que nous analyserons évidemment sur ce blog.

On  se retrouve demain pour commenter la sélection élargie de l'ami Raymond, qui promet d'être intéressante.

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://tfoot.zeblog.com/trackback.php?e_id=322395

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Tfoot - Blog créé avec ZeBlog