content="text/html; charset=iso-8859-1" /> Tfoot - http://tfoot.zeblog.com/ /* Style généraux */ BODY { background:#E3E3E3; MARGIN : 0PX; PADDING : 0PX; } BODY,TD,DIV,LI { FONT-SIZE : 11px; FONT-FAMILY : VERDANA; LINE-HEIGHT : 150%; COLOR : #000; } #ombre { /* Ombre autour du design*/ background:#FFF; background-image:url(http://zeblog.com/blog/images/templates/clean-gray/fond.png); background-repeat:repeat-y; width:800px; margin:auto; } #droite { /* Contenu (droite) */ BORDER-LEFT : 1PX #CCC DOTTED; height:100%; BACKGROUND : #FAFAFA; WIDTH : 560PX; padding:15px 10px 0px 10px; } A:LINK, A:VISITED, A:ACTIVE { COLOR: #195EA3; TEXT-DECORATION: NONE; } A:HOVER { COLOR: #E38800; TEXT-DECORATION: NONE; } /* Banniere HAUT (titre) */ #TOP { BACKGROUND : #606060; padding-top:20px; padding-bottom:20px; border-bottom:3px solid #7F7F7F; } h1 { /* Titre */ PADDING-left:15px; FONT : BOLD 14PT GEORGIA; margin:0px; COLOR: #FFF; } h1 a:visited, h1 a:link, h1 a:hover { COLOR: #FFF; } a:link.url, a:visited.url, a:hover.url { /* URL */ PADDING : 0PX 15PX 20PX; LETTER-SPACING : 5PX; FONT-SIZE : 10PT; COLOR : #FFF; text-decoration:none; } /* Banniere bas (copyright) */ #pied { BORDER-TOP : 1PX #CCC DOTTED; BACKGROUND : #FAFAFA; padding-top:4px; padding-bottom:4px; text-align:center; } /* MENU */ #gauche { WIDTH : 182PX; padding-bottom : 30PX; padding-left:10px; } h3 { /* Titre rubrique */ MARGIN-TOP : 20PX; WIDTH : 180PX; MARGIN-BOTTOM : 10PX; font-family:Trebuchet MS; color:#777777; font-size:15px; letter-spacing:1px; } .menugauche { list-style: none; padding: 0; margin-top: 0px; margin-left: 10px; margin-bottom:11px; } .menugauche li { /* lien rubrique */ margin: 0; padding: 0; padding-bottom:3px; } p.avatar { /* Paragraphe de l'avatar */ margin: 0 0 10px 0; padding-right:5px; } /* CALENDRIER */ table.calendrier {border: 0; background-color: #fff;} table.calendrier td, th {text-align: center; border: 0} table.calendrier th {height: 10px; font-size: 7pt;} table.calendrier td {width: 19px; height: 10px; font-size: 8pt;} table.calendrier .calendrier-mois {font-weight: bold; margin-top: 3px; font-size: 8pt; text-align: center} table.calendrier .calendrier-mois a{text-decoration: none} table.calendrier .calendrier-prec, table.calendrier .calendrier-suiv {font-weight: normal;} table.calendrier th {text-align: center;} table.calendrier td.lien-jour {font-weight: bold; background-color: #FCFCFC;} table.calendrier td.lien-jour-selectionne {font-weight: bold; background-color: #F9F9F9;} table.calendrier td.lien-jour a {text-decoration: none;} /* BILLETS */ h2 { /* Titre billet */ PADDING : 1PX 8PX 2PX 0px; margin:0px; font-family:Trebuchet MS; font-weight:bold; FONT-SIZE : 15px; COLOR : #808599; text-decoration:none; } h2 a:visited, h2 a:link, h2 a:hover { COLOR : #808599; } div.billet { /* Contenu billet */ text-align:justify; margin-right:8px; } div.billet-header { /* Header billet (auteur, date, catégorie) */ margin-top:0px; margin-bottom:3px; font-size:10px; color:#808080; } div.billet-pied { /* Pied billet (commentaires, trackbacks) */ margin-top:6px; margin-bottom:10px; margin-right:8px; color:#808080; text-align:right; font-size:11px; } /* PAGES */ #archives { text-align:justify; } /* TRACKBACKS ET COMMENTAIRES */ h4 { /* Titre TrackBack */ margin:0px; font-size:13px; } #trackbacks { margin-top:5px; margin-bottom:10px; } #commentaires { margin-top:5px; margin-bottom:10px; } div.commentaire-header { /* Header billet (auteur, date, catégorie) */ margin-bottom:5px; font-size:11px; } div.commentaire { /* Contenu billet */ margin-left:5px; text-align:justify; margin-bottom:15px; border:1px dotted #D9D9D9; background:#FDFDFD; padding-left:5px; padding:9px; padding-top:15px; padding-bottom:15px; } /* FORMULAIRES */ input.button { background : #ffffff url(http://www.zeblog.com/design/degrade_1.png) repeat-x 0 100%; border:1px dotted #D9D9D9; padding: 2px; font-size: 11px;; font-weight: bold; font-family: verdana; } input.button:hover, input.button:focus{ background : #ffffff url(http://www.zeblog.com/design/degrade_2.png) repeat-x 0 100%; } input, textarea, select { font-family: verdana; font-size:11px; border:1px dotted #D9D9D9; background:#FDFDFD; letter-spacing:1px; padding:2px; } textarea { width:350px }

Tfoot

Calendrier

« Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930 

Tchooo & Felix

Tfoot se veut une alternative aux médias traditionnels et à ses journalistes dits « spécialisés ». Vous ne trouverez pas ici de polémiques à deux balles faites pour vendre du papier, analysons le football et ce qui l’entoure en profondeur plutôt que de s’engueuler comme du poisson pourri. Ce site milite pour le départ de Raymond Domenech, la retraite des dirigeants de la Fifa et de l’Uefa, l’arrêt immédiat et définitif de la carrière de Florent Malouda, la vidéo ainsi que la parution d’un bouquin nommé « Parler comme Pape Diouf en 10 leçons ». Bonne lecture

Blog

Classement de Ligue 1 offert par LiveScore.free.fr

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens

Google

Le Droit de s'asseoir

Par Tchooo & Felix :: 30/05/2008 à 23:25 :: Ligue 1
Nouveau rebondissement dans la tragicomédie du PSG, Charles Villeneuve, futur ex présentateur du cultissime Droit de Savoir a été nommé président.

Comme tout le monde j’ai été on ne peut plus étonné par l’arrivée de l’ancien patron des sports de TF1, la nouvelle m’inspirant en premier lieu le rire, puis la négation et enfin et malheureusement la peur.
En effet, comme le confirment les gens qui l’ont côtoyé, on voit bien que le monsieur n’y connaît rien ou pas grand chose au football, en témoigne une interview assez surréaliste dans l’excellente édition spéciale de canal +, où le Villeneuve n’était pas foutu de reconnaître un joueur de l’équipe actuelle, mis à part le partant Pauleta.
Ayant ensuite sillonné le Web pour me faire une autre idée que ce que les médias traditionnels tentent de relayer, je suis ensuite tombé sur une interview de monsieur insécurité, qui entre certains lieux communs affligeants, déclarait aimer le beau jeu et le panache, et ainsi avoir comme modèle l’équipe de…Chelsea, je crois que cela se passe de commentaire.

Sans vouloir me lancer dans un article à charge contre Charles Villeneuve, je me rends tout de même du danger que peut représenter cette personne pour le PSG. Un sentiment qui se renforce lorsque l’on connaît le tempérament du bonhomme, « exigeant » donc très autoritaire et omniprésent (ahh le langage des médias, quel bonheur…), possédant « son caractère » donc absolument insupportable. Rassurant donc pour les fans de Paris de voir que leur nouveau président, après deux années catastrophiques avec Alain Cayzac, est un homme autoritaire, insupportable et surtout n’y connaissant strictement rien au foot, vous me direz Aulas n’y connaissait rien à son arrivée à Lyon en 1987, m’enfin bon la situation me semble bien différente....
Cette énième changement de président du club de la capital témoigne parfaitement de la politique générale du Paris Saint Germain depuis l’arrivée de Colony Capital, un club qui fait plus parler de lui en dehors du terrain, bref de la politique people ou de communication sans action, rien de bien réjouissant.
Car oui, depuis l’arrivée des gringos, ce club est dans l’effet d’annonce perpétuel sans la moindre action crédible (ça vous rappelle quelqu’un ?), en témoigne les rumeurs de transferts fantaisistes à chaque mercato, et encore ces derniers jours avec la rumeur Grégory Coupet, ou l’évocation d’une enveloppe de 30 millions d’euros, quand on entend ça on a bien envie de dire à Villeneuve d’aller s’asseoir gentiment (d’où le titre un brin tiré par les cheveux).

Malgré toutes ces interrogations, espérons tout de même que ce nouvel homme de paille ayant pour mission d’être là en attendant son successeur, n’ira pas jusqu’à couler le club.

Scoop ! Grâce à une enquête très poussée, Tfoot vous révèle en exclusivité la politique de Charles Villeneuve pour les années à venir !

Amara Diané, Zoumana Camara et Mamadou Sakho vont être prochainement « renvoyés dans leur pays » suite au démantèlement d’une filière de passe d’immigrés clandestins.

Suite à son enquête d’avant le second tour des présidentielles (que c’était beau…) sur la France qui triche, le PSG sera désormais l’équipe la plus fair play de Ligue 1.

Après quelques semaines, Villeneuve nommera des gens du voyage pour assainir les finances du club, grâce à leur remarquable don pour récolter de l’argent sorti de nul part, leur permettant de « rouler en Mercedes sans pour autant travailler ».

En cas de manque de résultats, il est prévu de tout reporter sur l’insécurité, une technique qui a fait ses preuve.
Désormais, lors mises au vert les joueurs seront accompagnés de prostituées des pays de l’est ainsi que de gogo danseuses de la Côte d’Azur.

Achat de joueurs chinois au poste d’attaquant, étant considérés comme fourbes, ils possèdent en effet génétiquement les qualités de grands buteurs.

Que les spectateurs du Parc des Princes se rassurent, au cours de la saison, des mosquées souterraines situées sous le Parc des Princes seront découvertes, réglant ainsi tous les problèmes de violence dans le stade, et empêchant un attentat terroriste.

Enfin, il se murmure que dans les prochaines heures, un dénommé Alexandre Lebrun se disant grand entraineur de renommée internationale, sera nommé entraineur de l’équipe, voici sa photo ci dessous.



(oui il faut suivre un peu le droit de savoir pour comprendre, mais en gros ce mec est un acteur qui a piégé l’émission en se faisant passer pour un grand mafieux chinois)

A couper le souffle

Par Tchooo & Felix :: 18/05/2008 à 01:31 :: Ligue 1
Que d’émotions pour cette dernière journée de ligue 1. Souvent peu spectaculaires tout au long de la saison, les équipes de ligue 1 se sont royalement lâchées en cette dernière journée, pour preuve, il y a eu des buts même à Marcel Picot !

Le moins que l’on puisse dire est que cette journée faisait figure de montagne russes au niveau de l’émotion, et qu’elle était à éviter pour les cardiaques. On aura en effet rarement vu autant de suspens dans une dernière journée puisque après tout, presque rien n’était joué avant les premières secondes de jeu.
Avant les premières secondes en effet, car l’inévitable Karim Benzema ouvrait le score au bout de 30 secondes suite à un gros pressing lyonnais et à une combinaison lumineuse avec un Fred retrouvé, le meilleur buteur du championnat y allait de sa 20ème réalisation, décisive une nouvelle fois, comme symbole de cette saison où le jeune lyonnais aura porté son équipe à bout de bras.
Un but des plus rapides comme annonciateur d’une soirée de folie, qui s’enchainait par une deuxième réalisation lyonnaise de Fred qui tuait définitivement l’enjeu pour le titre, ainsi que par le doublé d’un Gomis en grande forme sur cette deuxième partie de championnat, la panthère noire lançait envoyait son équipe en uefa en faisant exploser des monégasques démobilisés, encore une fois.
Et à Marseille me direz vous ? Un début tambour bâtant là aussi, puisque suite à une grosse pression les hommes d’Eric Gerets vêtus de leur étonnant nouveau maillot au style « pull jacquard » pour le peu douteux, ouvraient le score par Mamadou Niang comme toujours, sur un service au poil d’un –enfin- étincelant Samir Nasri, comme pour dire au revoir au public du Vélodrome, mais ça c’est une autre histoire.
Les marseillais étaient alors en Ligue des Champions, position qui allait vite changé, puisque Nancy ouvrait dans la foulée le score contre Rennes par Malonga, une soirée catastrophe se lançait alors en perspective pour les olympiens, puisque Strasbourg égalisait et prenait l’avantage rapidement sur deux occasions par Fanchone et le petit Gameiro (attention talent), un retour au score pour le peu inattendu, qui même si les marseillais ne peuvent s’en prendre qu’à eux même, le jeu proposé par les strasbourgeois tend bien à démontrer que les grosses écuries ne jouent vraiment pas le même championnat que Nancy entre autres.

Alors que les sudistes se retrouvaient dans un cauchemard, Paris réussissait à ouvrir le score par un Diané qui aura fait plus que du bien, quand on pense qu’il était pas loin de partir au mercato, on peut remercier la chance de l’avoir fait rester car sans lui Paris serait probablement en L2 ce soir.
On continue dans le bas du classement, où si Lens face à Bordeaux nous ennuie royalement avec un 0-0 qui monopolise l’antenne de Canal + (à la programmation peu inspirée), Toulouse semble en passe de se sauver suite à l’ouverture du score rapide (et assez chanceuse) du rouquin Mathieu, mais comme souvent au Stadium, le Téfécé se faisait rattraper par VA d’un but Audel qui profitait d’une frappe ratée de Savigoal.

Le bas du tableau c’est bien, le haut c’est mieux, si la course au titre semble être définitivement pliée, celle pour l’Europe que se disputent Marseille et Nancy depuis tant de journées est loin d’être terminée, car si l’égalisation rennaise par Mbia redonne des couleurs aux supporters phocéens,  la fin de première mi-temps fut absolument monumentale. Cissé remarquablement servi par Nasri encore lui, obtenait un pénalty qu’il transformait par figure imposée, une deux avec le gardien conclu de la tête, la classe. Classe que l’on retrouve quelques secondes plus tard, lorsque sur un centre impeccable du prometteur Grandin, Samir Nasri fusillait Puydebois sur une reprise du gauche d’une rare pureté, le minot qualifiait à cette instant son équipe, et confirmait sa grosse fin de saison, sur le plan statistique tout du moins.

Les premières mi temps terminées sur tous les terrains, à peine le temps de reprendre son souffle que cela reprenait à Nancy où l’ancien marseillais Mika Pagis, le Brad Pitt de la canebière donnait l’avantage à des rennais qui n’avait pourtant plus grand chose à espérer, au vu du carton que réalisait Saint Etienne face à Monaco (4-0). Nancy réagissait alors quelques minutes plus tard en égalisant à son tour et en relançant une énième fois le suspense, que se chargeait de calmer dans la foulée Mickael «la classe » Pagis, sur un but certes peu Pagistral, mais tellement décisif…
Dès lors, l’OM n’avait plus qu’à assurer la victoire face à un Strasbourg de gala, qui sortait le match de l’année (après s’être tellement reposé depuis 15 journées quoi de plus normal), et qui faisait souffrir des marseillais à la défense fébrile qui sera le principal chantier de son mercato. Un illustre inconnu égalisait en effet en contre, profitant d’un marquage plus élastique et plus détendu tu meurs de l’énigmatique Ronald Zubar.
Dès lors les marseillais poussaient et se procuraient rapidement deux occasions sérieuses,  les nancéens de leur côté complètement émoussés ne faisait plus la différence et tombait dans l’énervement, notamment par le sanguin Pablo Correa, un peu trop énervé et bien piètre exemple devant son banc.

Le suspens était toujours des plus intenses dans le bas de tableau, Toulouse poussait pour assurer son maintien, tandis que Paris se faisait rattraper par Sochaux à 1-1. Quant au match le plus ennuyeux du début de soirée, la folie allait commencer à s’installer à Bollaert, puisque après plusieurs occasions bordelaises (dont une barre sur un lob magique de Cavenaghi), les hommes du président (quel jeu de mot !) ouvraient enfin le score par leur inévitable goléador argentin. Un but qui avait le mérite de réveiller ce match, puisque les lensois lâchaient tout ce qu’ils avaient pour revenir au score, ce qu’ils faisaient sur un pénalty de Monterubio.

C’est alors qu’en quelques minutes tout allait se jouer définitivement à tous les niveaux, puisqu’en l’espace de 10 minutes, Toulouse allait assurer son maintien par Patxi (je sais que c’est Pantxi mais c’est mon côté Star’ac, que voulez vous) Sirieix, alors que Paris donnait le coup de grâce à Lens toujours par Diané, des lensois qui se reprenaient un but dans le même temps par Bellion, sur un service caviar du trop peu médiatisé Fernando.
En haut, Cissé donnait la qualification définitive en ligue des champions à l’OM, une belle image lorsque l’on sait à quel point le joueur a pu être conspué dans tous les médias par tous les pseudos spécialistes, un Djib Djib’ aux stats extraordinaires en 2008, avec une bonne vingtaine de buts en quelques mois (et des prestations convainquantes), pas mal pour un joueur aussi « mauvais et peu technique » n’est-ce pas ?
Les dernières minutes furent moins crispantes, et l’égalisation de Maoulida, toujours là pour se battre jusqu’au bout on ne peut pas lui enlever, relevait plus de l’anecdote et de l’honneur que d’autre chose.

Au final on ne peut que se réjouir du trio de tête qui représentra la France en Champion’s League (oui, c’est moche, mais c’est pas avec des petites équipes en LDC qu’on fait un beau championnat), ainsi que du sauvetage du PSG pour l’intérêt médiatique du championnat, et pour les bons moments de rigolade que nous offre le club depuis tant d’années. La présence de Saint Etienne en UEFA est elle aussi à saluer, les verts seront l’une des équipes à surveiller l’an prochain. Quant aux lensois, on ne peut qu’être triste pour nos amis ch’tis, surtout en cette année de reconnaissance du nord de la France, mais la descente relève d’une logique sportive et de gestion, car tout au long de l’année, le plus grand flou aura entouré le poste d’entraineur des sangs et or, le pauvre Gervais Martel étant malheureusement pour le coup assez responsable.

Bref, on a eu droit à une fin de saison en forme de feu d’artifice avec 42buts je crois (hallucinant je sais, ça donne envie de parler allemand), une attitude offensive que l’on aimerait voir plus souvent, l’année prochaine qui sait, après un mercato qui s’annonce des plus intéressants, que nous analyserons évidemment sur ce blog.

On  se retrouve demain pour commenter la sélection élargie de l'ami Raymond, qui promet d'être intéressante.

Paris touche (encore) le fond

Par Tchooo & Felix :: 14/04/2008 à 02:39 :: Ligue 1
Il y a des matchs comme ça, où le scénario défie toute logique, cela fait partie de la beauté du football, et de la tragédie du PSG de cette saison.

Quelle désillusion que celle du Parc des Princes ce soir, et donc des joueurs du PSG. Auteur d’une partie plutôt convenable, les parisiens n’ont pas su s’imposer face à une équipe niçoise en perte de vitesse sur cette fin de saison.
Menés au score à la mi temps sur un but de Koné (Landreau pas blanc blanc sur ce coup, est il besoin de le signaler ?), les hommes de Le Guen ont pour une fois cette saison, et même pour la première fois si je me trompe pas, réussi l’exploit de retourner la situation pour mener 2 buts à 1 à un quart d’heure de la fin, grâce à Luyindula, mais surtout à l’éternel et incroyable Pedro Miguel Pauleta.

Il est des joueurs sur lesquels vous savez que vous pouvez compter en toute situation. Moins fringuant physiquement que ces dernières années, le renard portugais reste malgré tout le –seul- danger numéro 1 d’une équipe parisienne qui brille par sa stérilité depuis trop longtemps.
Mais une fois de plus, malgré Pauleta et son engagement fou (sa motivation à son âge est un exemple pour bon nombre de jeunes), le PSG n’a pas su s’imposer à domicile, pire, les parisiens ont craqué en quelques minutes en fin de match, sur deux exploits individuels de Koné et Ederson (qui avant cela avait surtout brillé par son absence, ce qui devrait faire de lui un remplaçant logique de Juninho).

Alors oui il est clair que le résultat peut sembler dur pour Paris, mais au bout d’un moment faut arrêter de pleurnicher sur son sort et accepter la réalité du football. On peut dominer autant qu’on veut pendant 70minutes, si à l’arrivée on n’est pas foutu de tenir un score malgré l’ascendant psychologique, et bien à ce niveau là on perd le match, même contre Nice, même en Ligue 1. Je ne demande pas aux joueurs du PSG de m’éblouir et de réinventer le football (quoiqu’il l’ont un peu fait cette année, dans le mauvais sens), juste d’être capable à un quart d’heure de la fin de fermer la boutique, c’est pas beau c’est vrai, mais avec ces joueurs là, leur confiance, et surtout la situation du club, c’est la moindre des choses.

Doit on donc tout remettre en question à 5 journées de la fin ? Si vous êtes des assidus du blog vous comprendrez que je pense depuis bien longtemps que le PSG a besoin d’un bon coup de ballet, mais l’intérêt à quelques journées de la fin reste minime je pense.
Alors ok, le recrutement est calamiteux et ce depuis trop longtemps (n'est ce pas Alain Roche?), la politique du président Cayzac est elle aussi d’un ridicule affligeant, car c’est  bien beau d’être serein devant les caméras, d’être aussi impliqué que l’on veut, mais à un moment donner faut aussi prendre ses responsabilités, soit en montrant ses Bollocks, soit en se faisant greffer celles d’un taureau (ou d’un Valbuena, au choix). Chose que le publicitaire n’a jamais fait, souvenez vous la saison passé, le temps fou passé à conserver moustache Lacombe et à perdre des points. L’erreur est humaine et je veux bien le comprendre, mais il faut aussi apprendre de ses erreurs, pour ne plus les commettre.

Ce qui me fait venir au cas Le Guen. Encensé par les médias (et on peut le comprendre) à son arrivée au club, fort d’un CV qui parlait pour lui, l’entraineur parisien semble totalement à bout de souffle. A chaque but encaissé, on le voit souffrir toujours un peu plus sur son banc, plongé dans une incompréhension constante et la déception systématique.
Qu’il doit souffrir le Paul,  je compatis et j’ai du mal à l’enfoncer, mais quand il y a des choses à dire, bah faut les dire, sinon on arrête le blog. Car malgré toutes les bonnes excuses de la terre (tout le monde s’est cassé les dents avant lui, l’effectif à sa disposition peut faire du fromage de chèvre, le climat spécial du club n’aide absolument pas), Paul Le Guen possède une responsabilité plus qu’importante dans la déroute de ce PSG. Qu’on oublie le recrutement, je veux bien imaginer qu’il n’ait pas trop son mot à dire, mais alors les choix, les choix… Quand je vois ce que propose Pauleta ce soir, j’ai du mal à comprendre comment le portugais a pu être remplaçant la moitié du temps. Je veux bien croire qu’il va moins vite, qu’il est moins physique, mais faut regarder les chose en face, s’il est pas là qui marque les buts (celui de Luyindula c’est surtout lui après tout) ?
S ‘être passé d’un tel joueur tout au long de la saison, avoir joué la carte jeune trop longtemps, sont des fautes rédhibitoires à ce niveau, et le traitement de faveur dont a bénéficié Le Guen a duré beaucoup trop longtemps, au point de mettre aujourd’hui le club, et tout ce qui l’entoure en grande difficulté, car on parle beaucoup du sportif, mais un club de foot comme le PSG c’est aussi une grosse entreprise, qui risquerait un sérieux plan social en fin de saison, c’est pas très sexy, mais c’est bien de le rappeler des fois, quand certaines personnes fautives sont dédouanées ou oubliées, mais toujours surpayées.

Est ce que je demande la peau de Le Guen ? Moi je m’en fous, je cherche une solution pour gagner la compétition du moins nul avec Lens. Changer d’entraineur à ce moment là est un pari risqué à prendre ou pas, un pari que le Bétis de Séville avait fait la saison passé en limogeant Luis Fernandez à quelques journées de la fin, et qui s’était avéré payant. Chiche ?

Félix

Lyon s’envole, Paris dégringole

Par Tchooo & Felix :: 12/03/2008 à 00:10 :: Ligue 1

La déception de Manchester derrière eux, les lyonnais se sont imposé pour la deuxième fois de la saison ce  soir face à leur ancienne bête noire bordelaise. Pendant ce temps l’OM poursuit son irrésistible remontée, tandis que Paris ne cesse de se rapprocher de la zone rouge.

 Lyon – Bordeaux

 Autant j’avais du flair ces derniers temps, autant j’ai eu une poisse pas possible sur ce match, où pour de multiples raisons (mais félix remet les municipales jveux voir les résultats de Lyon. -Moi aussi que jlui répondais !) j’ai loupé les grosses périodes, pour m’attarder sur les 20 dernières minutes les plus minables de l’histoire du football.
Malgré tout je suis finalement tombé sur une redif’ et ai pu suivre une bonne partie du match, inutile d’épiloguer sur son contenu, le match était bon (sans être pharamineux faut pas exagérer) et Lyon mérite sa victoire, quoique…
Et oui quoique, car l’agression de Réveillère sur est tout bonnement scandaleuse, loin de moi l’envie de jeter la pierre à « Antho », ce sont des choses qui arrivent et qui suis-je pour dire si elle était volontaire. Non, le scandale ici est là réaction petit bras (ou petit Bré, au choix) de Stéphane Bré. On répète à longueur de semaines que quand il y a un blessé grave il faut expulser le joueur qui a commis la faute,  et une fois de plus je constate qu’une règle simple comme bonjour n’est quasiment jamais appliqué, à tort. Car sans la sortie de Wendel, les bordelais avait un coup à jouer, menés 3-2 à ce moment là les hommes de Lolo blanc n’ont pas pu jouer leur chance à fond, d’où 20dernières minutes de football « Joue la comme Jurietti ».
Lyon s’envole donc vers un septième titre, reste un point à faire sur quelques individualités :

Coupet : Difficile de dire qu’il est inquiétant, il ne peut tout logiquement pas encore être à son meilleur niveau, mais ça se voit vraiment beaucoup. Après une sortie ratée face à Cricri d’amour (C. Ronaldo pour les non initiés) face à Manchester, Greg se troue bien sur la frappe de Wendel, qui si elle était puissante ne cassait pas trois pates à un canard (qui a dit que par contre elle avait cassé 3 pates à un connard ?) car balancé plein axe.

Cris :Il semble pas trop à la rue physiquement, alors oui ça impressionne les footix (tout fan de l’OL, Clovis Cornillac, Thierry Gilardi (comment ça j’ai dit 3 fois la même chose)), mais au niveau de la relance c’est du grand n’importe quoi, que de parpaings balancé par le policier (scandaleux, que fait Nicolas Sarkozy pour punir sa police !), alors oui ça débarrasse, oui ça fait se lever les Lugdunum, mais alors pour l’ambition dans le jeu on attendra…


Rennes – PSG

Perdre à Rennes ne semble pas être un scandale en soi (ou en coton), mais là ça commence à faire beaucoup de contreperformances depuis deux ans.
Le problème du PSG, c’est qu’on passe notre temps à trouver des petits problèmes par ci par là, un coup on demande que Pauleta soit titulaire, ensuite on s’interroge sur l’utilité de faire jouer les jeunes, et maintenant c’est Landreau qui en prend plein la gueule. Certes ces questions restent tout à fait réalistes et légitimes, mais je trouve qu’on oublie beaucoup de parler du point central du problème de ce club : le PSG possède une équipe de biquettes.
Au bout d’un moment faut arrêter de tourner autour du pot et regarder la vérité en face, comment veux tu espérer sérieusement de faire une bonne saison en Ligue 1 (car c’était les espérances du club en début de saison) avec une équipe pareille. J’ai rien contre lui et c’est l’un des moins mauvais dans l’ensemble, mais faut se calmer un peu avec Jérémy Clément, j’entends par ci par là (et notamment par des supporters) qu’il est énorme, et qu’on peut compter sur lui. Je veux bien, mais ce mec sort un peu de nulle part, et ses prestations sont d’une neutralité totale (même s’il y est allé de son geste décisif sur le but de Briand). De plus, je trouve vraiment étonnant tant de satisfaction du côté d’un club qui comptait dans ses rangs Lorik Cana et Modeste Mbami  il y a à peine 3ans (et qui les a vendu je ne sais encore pourquoi).
Que faire donc à Paris, à part prier je ne vois vraiment pas trop, ce n’est pas mon genre de tenir des propos alarmistes, mais je commence à avoir sérieusement peur pour l’avenir du club en Ligue 1, aux joueurs de me faire mentir, j’en serais en tout cas le premier content.

 

OM – Sté

 Les hommes de Gerets ont eu cette fois ci un peu plus de mal à se défaire de leur adversaire. Mais cela ne les a pas empêché de remporté un 8ème succès de rang à domicile en championnat, et de se rapprocher toujours plus de la 3ème voire même de la seconde place.
Génés par le pressing stéphanois et les décrochages d’Ilan en première mi-temps (à quoi on peut ajouter la performance toute en largeur de bide de Karim Ziani) les marseillais ont souffert le temps d'une mi temps. Seulement voilà, le Belge n’est pas homme à attendre pour faire du coaching (n’est ce pas Raymond « j’attends les 10 dernières minutes pour me réveiller » Domenech), et a pu profiter de l’impulsion d’un joueur sur un nuage depuis maintenant trois mois.
Etonnante cette trajectoire de Valbuena, car si l’on avait pu voir transparaitre quelques unes de ses qualités la saison passé, je dois vous avouer que je ne le voyais pas aussi haut que cela. C’est simple, le petit lutin est en ce moment au niveau de Ribéry lors de sa première saison à l’OM, avec peut être moins de fulgurances, mais une régularité incomparable (il court, il court, la MALAAADIEE…oula pardonnez moi, dernière fois que je me laisse aller à chanter de la soupe) qui fait de lui un joueur indispensable à l’équipe de France pour cet Euro.
Demain les olympiens se déplacent à Saint Petersburg, on verra si le but encaissé à l’aller valait si cher.

Félix

Qu’est ce que j’avais dit ?

Par Tchooo & Felix :: 08/12/2007 à 16:11 :: Ligue 1

Souvenez-vous, c’était il y a déjà 6mois, nous étions en pleine période de mercato et le PSG m’inquiétait déjà sérieusement :

Le président Cayzac qui semble jouir d’une belle côte de popularité auprès des médias, et qui de prime abord semble être quelqu’un de très posé et compétant est en réalité en train d’enterrer l’un des clubs historiques du championnat. Sous ses airs très sûrs de sa politique « pas la peine de se presser on a tout notre temps » (connerie intersidérale) le publicitaire a tout intérêt à régler les dossiers chauds (conserver Rothen et bien sur acheter des joueurs !) et ce très vite, afin que le club ne soit pas en crise avant même le début de saison et que la prophétie ne se réalise pas,  c’est à dire celle qui disait qu’un jour un président débarquerait au PSG et enverrait en l’espace de deux ans le club en Ligue 2, et qué s’appelerio…Cayzac.

( article complet de l’époque )

En dehors du fait que cette auto-citation (moi mégalo, jamais !) me permet de déjà bien remplir ce post, elle montre aussi à quel point la galère était prévisible. L’analyse de l’époque portait sur la qualité bien médiocre d’une équipe qui venait de se maintenir péniblement en L1, au président pas pressé pour un sous de recruter des joueurs (même pas des joueurs de standing, des joueurs tout courts), chose qui n’allait pas vraiment bouger d’ailleurs…

Les raisons d’un tel fiasco :

commençons d’abord par l’effectif.

Il ne faut pas avoir son diplôme d’entraineur pour remarquer que cette saison comme l’année dernière le PSG possède une équipe de biquettes (j’avais pas envie de dire chèvre), qui quand elles arrivent à supporter la pression (chose rare) sont totalement grillées. A l’époque j’avais classé les joueurs en trois catégories, les valeurs sûres, les interrogations et les cramés, on pouvait d’ailleurs remarquer que Pauleta, Landreau, Rothen, Luyindula et Yépes constituait une ossature plutôt respectable (sans pour autant nous faire sauter au plafond), à laquelle on additionnait une équipe plutôt moyenne et inexpérimentée. 6 mois plus tard à l’heure d’un premier bilan, on remarque quelque chose d’inquiétant, cette ossature qui pouvait permettre à l’équipe de ne pas plonger dans les moments important a totalement perdu son niveau : Pauleta malgré des sursauts d’orgueil peine ne serait-ce qu’à courir (avec les ballons de Arnaud imaginez), Landreau accumule les bourdes tel Ségolène (instant humour de droite), Rothen a l’état d’esprit mais pas les jambes, Luyindula ne plante plus et Yépes n’a pas joué la moitié du temps !

Evidemment, avec ces piliers à un niveau aussi faible, ce ne sont pas les Jérémy Clément et Didier Digard (qui ne sont pas si mauvais les pauvres) qui vont emmenez l’équipe vers les sommets (ou même vers le milieu de tableau), et je doute que l’arrivée du seul Gouffran lui aussi au potentiel intéressant puisse tout changer dans une équipe qui a un parcours de reléguable depuis maintenant  deux ans.


L’OM n’a pas aidé le PSG tant que ça…

Le début de saison catastrophique de l’OM a permis au PSG d’être tranquille alors que les résultats était quand même merdeux aussi (mais un peu moins), la pression médiatique mettant le paquet sur cet OM qui devait tout gagner, Paris a donc pu prendre son temps pour lancer sa saison sans trop de remontrances. Il est vrai que cela aurait pu être positif, mais je pense qu’au contraire l’OM n’a pas aidé le PSG. Cette équipe a quand même un mental à la con, et inconsciemment (perso je pense même consciemment) elle s’est dit « c’est bon on est tranquille on a le temps ! », connerie folle certes, mais quand on est pas pro on l’est pas, et encore plus à Paris. Le redressement léger de l’OM ces dernières semaines a donc mystérieusement coïncidé avec le début de crise du PSG, étrange dites-vous ? Demandez à la presse tient !

Une politique de jeunisme ridicule

Ce n’est pas parce que Benzema, Nasri et Ben Arfa cartonnent que tous les mômes de 19-20 ans sont des tueurs, j’ai été assez effaré par la politique de Le Guen sur ce coup, les résultats ont d’ailleurs montré la débilité du raisonnement, sérieux au bout d’un moment faut être réaliste : sur ces 15dernières années quel joueurs de grand talent est sorti de la formation parisienne ? Nicolas Anelka oui, Lorik Cana à la rigueur (il n’a pas été complètement formé là bas), mais derrière c’est des Pierre Ducrocq et Rudy Haddad (oui y a que moi pour connaitre des joueurs de ce niveau). Mais non, Paul Le Guen s’est quand même lancé dans cette débilité profonde, Sakho capitaine à 17ans, de qui se moque-t-on, c’était en plus pas un cadeau pour un gars qui a eu le brassard deux matchs et qui a été renvoyé sur le banc, juste le temps de prendre la grosse tête (ca lui permettra de se faire des demi-putes vous me direz c’est déjà ça). On a bien vu l’année dernière avec Chantome et Mulumbu que le jeunisme ne marchait pas (pour le moment) au PSG, pourquoi rééditer les erreurs du passé aussi rapidement ? J’ose même pas imaginer les réactions des médias si Moustache (Guy Lacombe) avait fait jouer Arnaud, Sankharé, Sakho et compagnie…

Il faut agir, et vite !

La survie du PSG passe par un mercato de qualité (ce qui n’est plus arrivé depuis des lustres), autrement je ne vois pas comment cette équipe (à moins d’un sursaut des cadres) peut se maintenir en ligue 1, c’est peut être dur, mais c’est surement pas loin d’être vrai.

Félix

Copyright © Tfoot - Blog créé avec ZeBlog